A la une Ce qui se passe ailleurs Etudes et Recherche

les regimes cétogènes et le contrôle de l’épilepsie chez le sujet angelman.

24 Août 2013

Régimes cétogènes chez le patient Angelman.

Ecrit par Sybille Kraft Bellamy

 

Les régimes cétogènes sont utilisés depuis l’Antiquité.

Au début du XX siècle, à l’arrivée des barbituriques et autres anti-épileptiques, les régimes cétogènes ont été oubliés.

Récemment, l’inefficacité des médicaments ainsi que leurs effets secondaires ont réorientés les parents et les médecins vers cette ancienne alternative.

Les régimes cétogènes sont au nombre de quatre.

  • Le régime classique cétogène avec un apport glucidique limité à 20 gr par jour.
  • Le régime Atkins modifié avec une limite de 40 gr par jour.
  • Le régime LGIT (Low Glycemic Index Treatment) faible en glucides complexes, limité à 60 gr par jour.
  • Le régime MCT  (Medium Chain Triglycerides) – chaine moyenne d’acides gras, à apport glycémique variable.

 

Chez l’enfant et l’adulte Angelman on recommande le régime LGIT qui n’est pas trop restrictif. Ce régime est plus facile à suivre que le régime cétogène classique et comporte un choix diversifié et nutritionnel. Le traitement doit être commencé avec l’aide d’un nutritionniste et d’un neurologue familiarisé avec les régimes cétogènes.

Le but de ce régime est de contrôler l’épilepsie, d’améliorer le développement intellectuel et la résistance physique. Dr. Elizabeth Thiele, MD PhD, Directrice du Centre d’Epilepsie Pédiatrique est à l origine de la mise en place du régime LGIT à l’hôpital de Mass General à Boston aux Etats-Unis.

Le Dr. Thibert, neurologue faisant partie de l’équipe du Dr. Thiele, a publié avec Heidi Pfeiffer, Nutritionniste dans le même service, les résultats de l’étude sur le régime LGIT montrant  qu’il était accompagné d’une baisse de 90 % des  crises épileptiques.

Le régime peut être commencé dès qu’on observe l’inefficacité d’un traitement  médicamenteux. La mise en place est facile et ne nécessite pas d’hospitalisation. Il est simplement essentiel de respecter un indice glycémique faible des aliments et de supprimer totalement le soja, le maïs, tous les sucres ajoutés, les édulcorants et les aliments industriels.

Le pourcentage de matière grasse doit être entre 60 et 70%, le taux de protéines et de glucides complexes entre 20 et 30 %.

Les repas doivent être équilibrés avec un taux de protéines et de glucides adapté et des matières grasses variées, telles que l’avocat, l’huile de coco, le beurre et le fromage.

 

Chez certains individus Angelman il est possible de contrôler l’épilepsie uniquement avec le régime, et pour certaines personnes il est possible de réduire la quantité de médicaments ainsi que leur dosage. Avec ce régime les crises sont moins fréquentes et moins sévères. Les résultats du régime sont bénéfiques chez l’enfant comme chez l’adulte.

Je suis personnellement persuadée, comme le Docteur Thiele, que le régime doit être ‘’The first line of treatment ‘’,  le premier traitement à envisager chez le sujet Angelman.

 

Sybille Kraft Bellamy 

Diplômée en nutrition et prévention des maladies  chroniques, University of California San Francisco.

Diplômée en santé publique, John Hopkins University

 

AC / OP - Août 2013