Le coin des livres

Personnes handicapées, personnes valides : ensemble, semblables et différents

30 Mai 2013

Anne a lu pour vous

Personnes handicapées, personnes valides : ensemble, semblables et différents

Elisabeth Zucman – éditions Erès, collection Espace éthique 2012

Elisabeth Zucman est médecin de rééducation fonctionnelle, a été conseiller technique du CTNERHI (centre technique national d’études et de recherches sur le handicap et les inadaptations) et médecin directeur de l’EMP « Les Amis de Karen » à Paris. Elle est présidente d’honneur du GPF (Groupe Polyhandicap France)

« Il y a 400 ans, Shakespeare faisait dire à Hamlet (Acte I – scène IV) : « Comment se fait-il qu’à partir du moment où un être est porteur, par hasard, d’une différence, tout ce qu’il est par ailleurs, disparaisse aux yeux de tous ? » A partir de cette question percutante, mais si lumineuse, Elisabeth Zucman étudie ce qui fait que nous percevons la personne handicapée plus dans sa déficience et sa différence que dans ce qu’elle présente de semblable à nous-mêmes. Elle se penche d’abord sur les aspects semblables et différents des étapes successives du parcours de vie de la personne handicapée, puis de l’influence semblable et différente de la société dans laquelle elle vit. Enfin, elle tente de présenter des moyens possibles pour mettre en cohérence et juste équilibre les aspects semblables et différents de leur vie. Au détour de cette démarche surgissent des thèmes tels la vie culturelle et spirituelle de la personne handicapée, les contre-vérités concernant ses capacités de compréhension, l’infantilisation qui refuse à l’adolescent la reconnaissance de son sexe et de sa sexualité, les différentes lois sur le handicap, la désinstitutionalisation et ses liens avec la rentabilité, les nouveaux « dogmes » de notre société, comme le risque zéro, la bientraitance qui, mal compris ou appliqués trop à la lettre et sans réflexion de fond, réduisent le champ d’action des personnels et des établissements etc.

Elisabeth Zucman affirme la nécessité d’une éthique pour « libérer le regard sur la diversité » et « rendre les personnes vulnérables actrices de leur propre vie ». Elle remet « la personne » au centre du débat avant la réduction de ses déficiences.

Ce livre est à lire par tous les soignants, les professionnels et les parents d’enfants handicapés qui ressentent le besoin de s’ouvrir à une réflexion qui dépasse la gestion du quotidien et des besoins basiques de la personne handicapée dont ils ont la charge, d’approfondir – je dirais même d’assainir – leur regard sur cette personne et peut-être d’infléchir la prise en compte du handicap dans notre société. »

Anne Chateau (mars 2013)