Ce qui se passe en régions Educatif et établissements Le blog des familles Vie quotidienne

Scolarisation de Déborah

05 Jan 2014

Le bilan au bout d’un trimestre

écrit par sa maman,

Karyne Benarouch

La question de l’orientation 

La question de l’orientation de Déborah s’est posée en février 2012. Elle était à la crèche depuis 18 mois, tout se passait vraiment bien. Elle était chouchoutée. Ce changement de structure nous angoissait. Je me suis donc renseignée sur les structures qui pouvaient accueillir notre fille. Il y avait 3 IME et l’école spécialisée. Un des IME, proche de chez nous accepte essentiellement les enfants marchants donc la question ne se posait plus. Les 2 autres IME étaient situés à 1 heure minimum de notre domicile, ce qui ne nous enchantait pas. J’ai aussi visité l’école publique spécialisée (classée clis 4).

De février à avril, ça a été visite, revisite, ½ journée d’adaptation  (pour 1 des IME). Mon choix s’orientait de façon claire pour l’école (plus proche de notre domicile, calquée sur le rythme des écoles publiques contrairement aux IME, activités….).

Lorsque j’ai visité l’école en présence du directeur de l’époque, sa position était claire : l’orientation pour Déborah devait être l’IME. Je ne me suis pas laissée abattre et j’ai quand même demandé cette école en plus d’un des IME lors du renouvellement du dossier MDPH et n’avais plus qu’à croiser les doigts et constituer un dossier « béton » (ne rien oublier comme information…) afin d’optimiser nos chances. Le jour de la constitution du dossier, j’ai eu rendez-vous avec l’enseignante référente de l’école, qui  a été adorable, patiente et pleine de bonne volonté pour nous aider à remplir le dossier.

C’est une école publique, donc elle dépend de l’Education Nationale et est gratuite. C’est une CLIS 4. Les enfants peuvent faire leur scolarité jusqu’à 18 ans. Chaque année, il y a une réunion avec l’équipe enseignante afin de savoir s’ils poursuivent leur scolarité dans cette école ou si un changement est nécessaire.

Début juillet, j’ai reçu la notification où il était précisé que Déborah était acceptée dans cette école mais il fallait penser au renouvellement tous les ans. Juillet et Août ont été deux mois où stress et joie, inquiétude et optimisme se mêlaient. C’était la « scolarisation » pour notre petite fille, un endroit adapté, un nouveau départ….

Trois jours avant la rentrée j’ai eu rendez-vous avec la nouvelle directrice de l’école et là j’ai compris que nous avions fait le bon choix mon mari et moi. La directrice (qui allait être aussi la maitresse de Déborah) s’est montrée à l’écoute, très volontaire, m’a parlée de ses divers projets pour la classe des apprentissages premiers.

La rentrée 

Le jour de la rentrée, nous avons préféré emmener Déborah à l’école plutôt que de bénéficier du transport scolaire. C’était le jour J.

L’accueil a été chaleureux. Chaque enfant a été bien accueilli. Il y a 8 élèves dans la classe, 4 classes et une trentaine d’élèves au total. C’est très familial.

Nous avions préparé Déborah à ce changement mais on ne craignait qu’elle ne comprenne pas trop le sens global. Que pouvait signifier aller à l’école pour elle ? Avoir des nouveaux copains ? …. Et pourtant elle s’est bien vite adaptée à sa nouvelle école, à sa maitresse Sonia (mardi et vendredi), son maître Ange (lundi et jeudi) et à toute l’équipe de cette classe. Tout y est convivial. Une réussite !

L’organisation

J’ai choisi de mettre Déborah les mardi et vendredi en journée complète et les lundi et jeudi matin uniquement (l’école a accepté chose qui n’était pas le cas pour les IME où il fallait une présence tous les jours du lundi au vendredi en journée complète et aucun arrangement n’était possible, seul un certificat médical pouvait excuser l’absence de Déborah ce que je trouvais complètement rigide !) Les lundi et jeudi après-midi Déborah peut faire sa sieste et on profite pour poursuivre les séances de kinésithérapie et d’orthophonie.

Notre pitchounette bénéficie d’une prise en charge kiné à l’école avec Emmanuelle le mardi matin durant 30 minutes, d’une prise en charge d’orthophonie les lundi et jeudi matin avec Aurélie qui met en place les pictos.

peinturemain peinture  à la main

Ange et Sonia ont beaucoup d’idées concernant les activités et de nombreux projets. Le travail en classe est orienté vers :

* langage oral (se faire comprendre)

* langage écrit

* les quantités

* la géométrie

* l’espace

* le temps

* arts plastiques

* éducation musicale

* Education physique et sportive

Chaque enfant est accompagné, si besoin est, dans son travail et est sollicité pour toutes les activités. Ce n’est pas parce que Déborah ne tient pas les feutres, stylos, qu’elle ne dessine pas, loin de là. On l’aide à réaliser ses chefs d’œuvres. Dessins, arts plastiques à partir de papiers froissés qui doivent être collés sur des grandes feuilles par exemple. Depuis la rentrée, ils ont fait énormément de choses. Divers thèmes de travail ont été abordés (souvenirs de vacances, la mer, les animaux, le temps, l’effet miroir etc) Une approche est faite par la lecture d’un livre, d’une histoire puis différentes activités manuelles en découlent. Une excellente ambiance règne au sein de ce groupe, de cette école.

effetmiroir       L’effet miroir

Le cahier de liaison nous permet de communiquer avec l’école car excepté le transporteur  (qui est adorable, humain et soucieux du bien-être des enfants), nous avons peu de contact avec les enseignants.

J’ai donc décidé de m’investir au sein de l’école comme je le fais pour mes autres enfants en étant parents d’élèves et avec une autre maman, nous avons décidé de relancer l’association des parents d’élèves afin de redynamiser les actions au sein de l’école, permettre la communication entre parents via les mails et le site de l’association. Nous pensons organiser des manifestations festives (repas pizza entre parents avec la venue d’un camion pizza, vente de pains au chocolat…) afin de récolter des fonds et permettre le financement de certains projets très intéressants.

La mairie quant à elle a fait de son mieux, et nous lui en sommes très reconnaissants en finançant une grande partie du matériel demandé en fonction de chaque classe (paniers de baskets pour les plus grands, immense jeux d’échecs au sol dans lequel les enfants peuvent aller jouer, babyfoot et bien d’autres choses qui ont fait la joie de tous). Tout est mis en œuvre pour le bien-être de tous  les enfants. Que c’est beau tout cela !

peintureavec aide  Peinture aidée

Le bilan en fin de trimestre

Depuis septembre, Déborah s’est bien adaptée à sa nouvelle école et a changé. Elle a plus envie de communiquer avec les autres et est plus dans l’interaction. Elle s’adapte à beaucoup de situations malgré ses difficultés qui sont encore présentes (telles la concentration même si il y a du mieux, la motricité fine qui se précise quelque peu, la fatigabilité selon les jours car les nuits sont parfois  difficiles à cause des réveils nocturnes et les journées chargées car elle quitte la maison à 7h10 le matin).

Ce premier trimestre (que le temps passe vite !) s’est bien déroulé. Pour nous le temps passe plus vite quand on sait que notre enfant est entre de bonnes mains.

Pour conclure, vendredi dernier, à la veille des vacances nous avons reçu les travaux de ce 1er trimestre faits en classe et le fameux bulletin auquel on ne s’attendait pas.

Nous sommes ravis et heureux quand nous lisons l’appréciation générale :

« Elève très agréable et souriante. Elle n’a pas manifesté d’inquiétude à son arrivée dans le groupe classe. Ses débuts et son enthousiasme sont prometteurs. La communication sera l’objectif premier dans la suite des apprentissages. »

Le chemin est encore bien long mais nous sommes en route et lors de notre voyage, les personnes que nous rencontrons nous donnent envie de poursuivre le chemin.

 

AC - janvier 2014