Ce qui se passe ailleurs Ce qui se passe en régions Educatif et établissements

Scolarité des enfants Angelman en Allemagne

13 Juin 2013

écrit par Doris Scheiber

En Allemagne, nous avons des jardins d’enfants spécialisés et des jardins d’enfants avec des groupes d’intégration.

A l’école, c’est la même organisation.

A l’âge de 5 ans, les enfants passent des tests et les parents sont avisés de l’école qui semble le mieux pour leur enfant. Ça ne correspond pas toujours au désir des parents mais s’ils trouvent une école qui veut bien accepter leur enfant, c’est la décision des parents qui l’emporte. La plupart des écoles sont publiques, exceptées les écoles Montessori par exemple ou les écoles qui relèvent du concept de Rudolf Steiner (appelées aussi école Waldorf). Là, les parents doivent payer assez cher par mois. Nous avons des écoles qui intègrent des enfants handicapés. C’est normalement pour quelques années seulement, jusqu’aux classes 4 ou 6. Il existe aussi des écoles spécialisées, pour handicapés moteurs, handicapés mentaux, malentendants, malvoyants, enfants inadaptés, enfants avec difficultés scolaires etc. Quand l’école finit, chaque jeune handicapé a un programme de jour garanti dépendant de ses capacités, un centre de jour ou un genre de travail adapté. Les groupes à l’intérieur des foyers sont importants : 8 personnes par groupes pour les plus handicapés, 12 pour les autres ou simplement une aide à la vie quotidienne. Et depuis plusieurs années, on intègre de plus en plus ces foyers dans l’environnement et, de plus en plus, ce sont des établissements de petite taille.

 

69327_119990488060413_4098844_n

 

Parcours scolaire de Thomas

Le parcours scolaire de Thomas a été difficile. A partir de son 3ème anniversaire, il est allé dans un jardin d’enfants à 100 mètres de chez nous mais ce n’était pas une bonne solution : aucune proposition spéciale, seulement trois heures de présence par jour. Son thérapeute donna le conseil de se renseigner sur un établissement préscolaire éloigné de 40 kms de chez nous avec seulement 8 élèves par classe, ayant des problèmes divers. Nous avons donc décidé de le mettre dans cette école. Malgré la longue distance parcourue en bus pour s’y rendre, notre décision s’avéra bonne. Il y a appris beaucoup de choses.

73675_119990558060406_4193504_n

 

Quand il a eu 6 ans, le professeur nous dit qu’il était suffisamment intelligent pour aller dans une école pour enfants avec des difficultés scolaires mais que son comportement empêchait cette solution. Elle avait reconnu qu’il comprenait tout et avait besoin de moyens pour exprimer ce qu’il voulait. Aussi, elle décida de le mettre dans une école pour enfants handicapés mentaux avec des problèmes d’audition, également à 40 kms de chez nous, dans une autre  direction. Il n’y avait que 6 enfants par classe. Comme c’était l’avis d’orientation du  professeur, pour que Thomas puisse intégrer cette école, il fut déclaré sourd (ce qui n’était pas vrai du tout) et ainsi, tous les frais furent payés (même le transport). Là, il a appris quelques signes de la langue des signes mais c’était difficile pour lui d’imiter les signes en raison de ses difficultés de motricité fine.

Le professeur nous  dit qu’il comprenait bien chaque signe.

Quand il a eu 8 ans, le professeur essaya d’utiliser la communication facilitée et Thomas a fait cela très bien avec quantité de gens différents. Le directeur de cette école n’était pas d’accord avec cette méthode et cela devenait de plus en plus difficile pour le professeur de l’utiliser ; De nouveau, nous avons cherché une école et à 11 ans, Thomas a encore changé d’école. Cette école était la seule à une distance acceptable qui utilise la communication facilitée. Ce ne fut possible d’y aller qu’en combinant l’école et un internat sur place. C’est ainsi que Thomas a intégré un internat. Cette école était très bien et il a aussi appris beaucoup de choses en internat.

425026_387515774641215_822152168_n

Quand il a eu 20 ans, il a dû quitter cette école. Nous avons trouvé un programme formidable il fait beaucoup de communication (images, journée bien structurée, communication facilitée, iPad avec l’application Sonoflex) et il fait beaucoup de travaux formateurs pour lui. En ce moment, il vit dans le même internat mais il devra le quitter dès que le programme sera fini et nous cherchons dès à présent une bonne solution pour son avenir.

Anne Chateau - juin 2013