Du côté des adultes Etudes et Recherche

Vers un Essai Therapeutique en France ?

02 Nov 2014

Essais cliniques sur la Lévodopa

 

 appliqués au Syndrome d’Angelman :

 

objectifs, méthodologie,

 

critères d’évaluation et suivi

 

présentés par  Perrine Charles, Médecin généticien

 

Le syndrome d’Angelman est un trouble génétique du développement neurologique caractérisé par des difficultés d’apprentissage graves, de l’ataxie, des crises d’épilepsie (avec un électroencéphalogramme caractéristique) et un comportement heureux, pour lequel à l’heure actuelle il n’existe aucun traitement spécifique.

Les modèles animaux permettent de mieux comprendre la physiopathologie de la maladie.

Chez les souris hétérozygotes avec une mutation héréditaire Ube3a maternelle qui reproduit fidèlement la maladie humaine on constate que:

  • les déficits moteurs peuvent être attribués à la dysfonction de la voie nigro striée (Mulherkaret al, 2010)
  • Les déficits comportementaux sont liés à l’activité déréglée du système de dopamine (réduction de la libération de dopamine dans le striatum et accroissement dans la libération de la dopamine par l’intermédiaire de la voie meso limbique) (vendredi et al., 2012)
  • Le mauvais ajustement de CAMKII est l’une des causes moléculaires de déficits neurocomportementaux (Weeber et al., 2003)
  • Des déficits neurologiques peuvent être récupérés en réduisant la phosphorylation inhibitrice d’alphaCAMKII . Le traitement par  Levodopa* est également capable de normaliser l’autophosphorylation de causes dialphaCAMKII (Pick et al., 2004)
  • En outre, en 2001, Harbord a signalé que deux adultes SA atteints du Syndrome parkinsonien ont répondu à la Lévodopa. Les caractéristiques extrapyramidales de ces personnes n’étaient pas dues au médicament et ont été grandement améliorées avec la thérapie de la Lévodopa**.

10590552_716763591753595_5176030524244867275_n

Ces résultats peuvent conduire à l’élaboration de nouvelles perspectives thérapeutiques pour le Syndrome d’Angelman aussi bien sur le déficit neurologique, la motricité, l’épilepsie que sur  le comportement particulier des Angelman …

Pour se faire, une équipe française de l’Hôpital de la Salpètrère à Paris se propose de faire un essai de phase II*** en double aveugle randomisé**** afin de voir qu’elle est l’efficacité de la Lévodopa sur les problèmes  des Angelman.

30 patients seront recrutés à partir de l’âge  de 15 ans 3 mois, âge à partir duquel un jeune peut être soigné dans un service pour adultes (mineurs et adultes protégés), à Paris, Marseille et Lyon .

La durée totale de la recherche sera de  25 mois.

Cette recherche est en attente de financement : réponse en décembre 2014.

D’autres essais sont en cours aux Etats-Unis sur des enfants Angelman.

 

*La lévodopa, un acide aminé, est utilisée pour pallier le déficit en dopamine dans  la maladie de Parkinson.

**Les Angelman présentent une susceptibilité particulière à certains traitements neuroleptiques, mais les symptomes s’estompent dès l’arrêt du traitement. Si un traitement s’avère nécessaire, mieux vaut privilégier un neuroleptique dit atypique.

***L’essai de phase II est mené sur un petit groupe homogène de volontaires atteints de la maladie ciblée. L’objectif est d’étudier l’efficacité du produit, d’approfondir les connaissances sur sa tolérance et de rechercher la plus petite dose efficace pour déterminer la dose optimale pour l’essai de phase suivante

**** Les traitements comparés ou le placebo peuvent être administrés sans que la personne ne sache quel type de traitement elle prend : on parle d’essai en insu ou en aveugle. Le médecin qui administre le traitement peut l’ignorer également : on parle dans ce cas d’essai en double aveugle. On parle d’essai randomisé lorsque les malades sont répartis dans différents groupes recevant des traitements différents, la répartition entre les groupes étant réalisée par tirage au sort (appelé aussi randomisation).

 

Sources :

Syndrome d’Angelman et sceptibilité aux traitements neuroleptiques – P. Charles, A. Jacquette, A. Afenjar, D. Héron.

6 ème Assises de la Génétique Humaine et Médicale – Marseille 2012

 

Conférence Internationale Génétique Syndrome d’Angelman et rencontres nationales sur le syndrome d’Angelman – Afsa – Présentation par Perrine Charles aux professionnels et aux familles – Paris 2014

 

op – novembre 2014